1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Score 0.00 (0 Votes)
Pourquoi dit-on « Pleurer comme une madeleine » - Expression française

Qui n’a pas déjà utilisé cette expression pour dire pleurer abondamment, à chaudes larmes, sans pouvoir s’arrêter. Mais savez-vous d’où elle vient ? Pas question de délicieuses petites madeleines à manger, ni même de Proust et son souvenir d’enfance mais d’une personne du nom de Madeleine.

Une fois encore, plusieurs origines possibles. La plus fréquemment utilisé fait référence à une certaine Marie Madeleine, prostituée de son état. L’église catholique donne une autre explication.

 

Origine de l'expression "pleurer comme une madeleine" :

  • L’histoire la plus couramment repandue vient de Marie de Magdala ou Marie La Magdaléenne, que l’on nomme également Marie-Madeleine ou Madeleine, une ancienne prostituée de Magdala (ville d’Israël sur le bord du lac Tibériade). Il est dit que lors du passage de Jésus, elle se jeta à ses pieds pour se confesser, envahie par tant de remords et de péchés. Elle pleura tant qu’elle pu laver les pieds du Christ avec ses pleurs, puis elle les sécha avec ses longs cheveux. Jésus lui pardonna ses péchés et Marie Madeleine devint ensuite sa plus fidèle disciple.
  • Une autre explication serait que cette Marie de Magdala aurait été délivrée de 7 démons par Jésus. Infiniment reconnaissante, elle serait devenue une fidèle disciple du Christ, aurait aidé les apôtres grâce à sa fortune et aurait été très présente à la fin de vie terrestre de Jésus. Présente notamment sous la croix et à sa mise en tombeau. En retournant deux jours plus tard au tombeau pour embaumer son corps, elle aurait constaté avec effroi que le tombeau avait été ouvert et qu’il était vide. Plus de corps, un vol ? Elle pleura toutes les larmes de son corps de tristesse et c’est là que Jésus ressuscité aurait fait sa première apparition devant elle et lui aurait dit « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? ».

C’est en 591 que le Pape Grégoire le Grand aurait voulu créer un symbole unique et fort du pardon en rassemblant 3 femmes en faisant seule et unique :

  1. la croyance populaire d’une prostituée anonyme inondant les pieds de Jésus en confessant ses péchés
  2. Marie de Béthanie qui aurait enduit les pieds (ou la tête les avis divergent là-dessus) de parfum
  3. et Marie de Magdala, alias Marie Madeleine, ex possédée par les démons devenue une fidèle ayant vu la première apparition du Christ ressuscité.

 

Evolution de son sens

Quoi qu’il en soit, si la référence à Madeleine remonte donc à 20 siècles en arrière, son sens a varié au fil du temps.

Au 13° siècle, on disait plutôt « faire la madeleine » pour illustrer une personne feignant le repentir, en essayant d’émouvoir.

C’est au 19° siècle que l’expression « pleurer comme une madeleine » se popularise et s’installe dans son sens actuel. Cela grandement aidé par Honoré de Balzac qui l’emploie dans son ouvrage, la Comédie humaine. « Il ne revint pas pour dîner, et rentra fort tard. Je vous le jure, je restai dans ma chambre à pleurer comme une Madeleine, au coin de mon feu. »

 

Sympa le petit feu quand on n’est pas bien je trouve. Et si vous aimez les madeleines, rendez-vous ici pour la recette et un petit mot en introduction sur la madeleine de Proust.

Madeleines
 Sources : lectures diverses et recherches internet, et pour la seconde explication de l’origine ce lien.

Pourquoi dit-on « Pleurer comme une madeleine » - Expression française

Ces magnifiques et très appérissantes madeleines
ont été préparées par  Guillaume Levasseur le chef pâtissier du restaurant étoilé Frédéric Simonin
chez qui j'ai eu la chance de passer quelques heures en cuisine.

Suivez le compte Instagram de Guillaume Levasseur (lien ici),
ses créations sont superbes...

 

 

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé