Pourquoi dit-on « entre la poire et le fromage »

poires au marché et plateau de fromage

Je vous explique l’origine de cette expression qui veut dire au moment opportun en vous racontant pourquoi au 17° siècle on mangeait des poires avant le fromage

Quand Alexandre Dumas utilisait cette expression

Alexandre Dumas, Salvador, 1885 « Ma foi, dit le notaire, nous sommes juste entre la poire et le fromage, comme disait feu M. d’Aigrefeuille, de gastronomique mémoire ; c’est le moment des histoires, et, si vous voulez raconter la vôtre, elle sera la bienvenue ».

Pourquoi la poire avant le fromage ?


L’expression date du 17° siècle, période où les poires, les desserts donc, étaient servis après les plats principaux et avant les fromages. L’ordre état donc viande – poire – fromage. Les poires servaient à alléger le repas, un peu comme le trou normand en somme.

Il est vrai que les repas de l’époque contenaient peu de légumes et qu’à la sortie des mets salés, il pouvait être opportun de faire place à la suite. La poire juteuse servait à rincer agréablement la bouche, à rafraîchir le palais.

Ce moment était propice aux conversations. Estomac rempli, les langes pouvaient se délier. N’étais-ce pas le meilleur moment pour parler ou tirer des confidences ? Le bon moment ? Le moment opportun ?

Depuis quand date l’expression entre la poire et le fromage ?

L’expression apparait au 17° siècle dans un ouvrage de l’écrivain Charles Sorel. On peut lire « … Nous en parlerons à souppé entre la poire et le fromage. » Ceci illustre par ailleurs bien le moment idéal pour les causeries en fin de repas.

Poires et formages étaient des mets disponibles facilement et très appréciés. Qui se marient bien. Un proverbe ancien dit « Oncque (jamais) Dieu ne fist tel mariage Comme de poires et de fromage. »

Si le décryptage de cette expression française liée à la cuisine vous a plu, lisez les autres dans ce dossier sur les expressions gastronomiques, origine, sens et explication. Les carottes sont cuites, avoir la pêche, pleurer comme une madeleine…

Partager
Laisser un commentaire

Rédigé par Florence RICHOMME