Pourquoi dit-on que l’on « n’a pas ou plus un radis »

Etre sans un radis. Cette expression signifie ne plus avoir d’argent, être sans un sou, voire jusqu’à être dans une profonde misère. Tout le monde le sait tellement elle est commune. Mais pourquoi le radis est-il associé au manque d’argent ?

La première apparition dans la littérature date de 1842. Comme toujours, plusieurs explications.

  • Le radis était autrefois peu cher et souvent offerts aux clients des estaminets (de ce que j’ai lu les estaminets étaient des débits de boisson – sorte de cafés – en Belgique, Picardie et Nord Pas de Calais (pardon Hauts de France), qui se sont répandus en France puisque ce terme était également utilisé à Paris). Les radis étaient donnés aux clients pour stimuler la soif et les faire consommer plus (pas si gratuit que ça donc !).
  • Par ailleurs, les petits légumes de par leur taille représentaient une quantité négligeable, chacun valait donc une petite somme d’argent. Ainsi « je ne te donnerai pas un radis » pour dire je ne te donnerai rien, même pas une chose sans valeur.
  • Enfin il y aurait une analogie entre la forme ronde du radis et celle d’une pièce de monnaie. Bof, admettons.

Le radis n’est donc synonyme d’argent que dans les constructions négatives. Voilà pour la petite histoire. Ils devaient être bien piquants les radis des bistrots de l’époque pour attiser la soif. Parce qu’à la belle saison, c’est délicieux les petits radis.

Radis

Sources & Références bibliographiques :

  • Phraséologie potagère, les noms des légumes dans les expressions françaises contemporaines, Julie Amerlynck
  • Recherches internet