5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Score 5.00 (2 Votes)
Origine et histoire d'Halloween en France et ailleurs

Halloween a envahi la France sous un aspect très commercial. Mais savez vous d’où vient Halloween ? Pourquoi des citrouilles, des bonbons et des morts ? Et si je vous disais que des traditions similaires existaient en France...

A mon habitude, à l’approche de la fête d’Halloween, aujourd’hui parfois jugée comme un peu trop commerciale et déconnectée du sens profond, je n’ai pas pu m’empêcher de creuser un peu pour comprendre d’où vient la fête d’Halloween, pourquoi célébrer les morts et se déguiser pour faire peur, qui est ce fameux Jack dont les enfants se servent de prétexte pour quémander des bonbons et pourquoi creuser une citrouille. Et quid de la France dans tout ça.

Allez, je commence par la France. Ce n’est qu’à la fin des années 1990 qu’Halloween est arrivé en France. Le réel boum a eu lieu lorsque France Télécom a commercialisé un téléphone mobile de couleur orange appelé Olaween a coup de grande campagne publicitaire et de distribution de quelques 8000 citrouilles sur le parvis du Trocadéro à Paris. Puis Coca-cola a fait sa Halloween party en 1999 et de nombreuses marques se sont lancées dans ces célébrations et produits publicitaires, sentant là un filon juteux ou cherchant juste à combler une période entre la rentrée et les fêtes de noël un peu creuse. La fête d’Halloween s’est ainsi imposée en France en tout juste 4 ans.
Un entrepreneur français a même tenté un coup commercial avec sa société Optos-Opus en déposant la marque de Halloween dès 1995 pour vendre des confiseries en tout genre avant de se voir obligé d’annuler la marque pour défaut de distinctivité et caractère frauduleux en 2004 par un arrêt délivré par la cour de cassation chambre commerciale. La chambre syndicale des confiseurs avait argumenté qu’Halloween étant un événement public, les commerçants ne pouvaient pas être empêchés de commercialiser des produits au nom d’une fête.

citrouille halloweenMais en France, deux traditions populaires existaient depuis bien longtemps. Tout d’abord dans le Finistère, entre le 15° et le 20° siècle, des têtes betterave (betterave dans laquelle étaient creusés des yeux, un nez et une bouche et mis une bougie) étaient disposés pour faire peur les gens. En Lorraine également la Rommelbootzennaat (nuit des betteraves grimaçantes) est une tradition fêtée la veille de la Toussaint selon laquelle les enfants sculptent des têtes faisant la grimace dans des betteraves (légumes dont la récolte marque la fin des travaux des champs). Éclairées à l'intérieur par une bougie, elles sont placées dans le village pour effrayer les passants.

La fête d’Halloween tient son origine dans la fête celtique de Samain célébrant la fin de l’année Celte et l’entrée dans la nouvelle année. Durant cette nuit de transition, les Celtes pensaient que la frontière entre le monde des morts et celui des vivants était ouverte et que les esprits des morts venaient leur rendre visite. Au 9° siècle, l’église catholique a introduit les célébrations des morts de la Toussaint le 1er novembre (une coïncidence ?). Auparavant la fête de commémoration de tous les martyrs était le 13 mai.
C’est suite à la grande famine d’Irlande (1845-1851) et avec la migration des irlandais et des écossais vers le nouveau monde que, les migrants apportant avec eux leurs contes et légendes, la fête d’Halloween est devenue aux Etats-Unis au milieu du 19°siècle la fête que nous connaissons aujourd’hui (bien qu'elle ait réellement pris son essor dans les années 1920).

Le nom d’Halloween est une contraction de All Hallows Eve : hallows est l’ancien de Holly (saint), cela veut donc dire the eve (la veille) of all saints’ day (du jour de tous les saints - de la toussaint).

citrouille halloweenTraditionnellement, le soir d’Halloween, les enfants portent un déguisement qui fait peur (symbolisant ainsi les âmes des morts errant ce soir-là) et sonnent aux portes des voisins en clamant la formule trick or treat (un bonbon ou un sort). En réalité les jeunes irlandais avaient une tradition lointaine selon laquelle les enfants pauvres allaient chanter et réciter des prières contre le soul cake (le gâteau de l’âme).

Mais avant de décorer une citrouille, ce n’était pas une betterave comme en France, mais un navet qui était creusé. La citrouille, étant récoltée en octobre et étant un chouilla plus pratique à sculpter, a remplacé le navet et imposé la couleur orange.
Le navet venait de Jack O’ Lantern. Avez-vous entendu parler de la légende irlandaise de Jack à la lanterne ? Jack était un ivrogne paresseux, avare, méchant et égocentrique (rien que ça !) qui aurait défié le diable. A sa mort, ni le paradis ni l’enfer ne voulant l’accueillir, il aurait été condamné à errer éternellement dans l’obscurité en s’éclairant d’une bougie planté dans un navet évidé. Il réapparaîtrait chaque année le jour d’Halloween, jour de sa mort.

Et la boucle est bouclée, toutes ces légendes et traditions s’entremêlent.

Aujourd’hui en cuisine, puisque c’est ce qui m’intéresse, Halloween est prétexte pour la création de mets sucrés et salés à la citrouille ou aux formes évocatrices de la mort (fantômes, chauve-souris, squelette…) et les pros des cup cakes, du cake design ou de la cuisine geek s’en donnent à cœur joie. Pas de cela sur My Parisian Kitchen alors je vais rester dans la lignée de la citrouille pour vous proposer un flan sucré à la vanille et au cucurbitacée (dans la recette de la courge butternut pais vous pouvez le réaliser avec du potiron). C’est peut-être un de mes desserts du moment préférés.

Et chez vous, fêtez-vous Halloween ? Comment ? Et que cuisinez-vous ? Si vous avez d’autres informations sur les fêtes et traditions liées aux morts ou à Halloween en France je suis preneuse, cela me permettrait d’enrichir cet article.

 

Retrouvez mes autres articles sur nos traditions culinaires :
Origine et histoire de la bûche de Noël
Origine et histoire de la galette des rois

PS à titre exceptionnel, les 2 photos de citrouille de cet article ne sont pas de moi, photos libres de droit source Pexel.

buche 01creche 01